Construction de seconde œuvre : la plomberie

ecristelle

Lors d’une construction neuve, la plomberie est l’étape suivante à réaliser parmi le second œuvre. De l’arrivée d’eau du réseau public, du raccordement de cette eau avec le chauffage et l’évacuation des eaux usées, la mise en place de la plomberie correspond à la réalisation de ces trois types de travaux.

La méthode d’installation de la plomberie

 

Un artisan est disponible tous les jours pour tous problème de plomberie.

Deux méthodes sont classiquement employées pour la mise en place de la tuyauterie. La première couramment appelé pieuvre, consiste à relier chaque appareil à la nourrice centrale. Ce système est plus populaire et plus sollicité de par la simplicité de sa configuration.

La seconde trivialement appelée repiquage est plus spécifiquement adaptée à une habitation à étage. Dans ce type d’installation, c’est la nourrice centrale qui alimente via une colonne de tubes, plusieurs nourrices secondaires situées à chaque étage. L’idée sera d’installer par la suite des robinets d’arrêt au niveau de chaque étage.

Cependant, si l’installation en pieuvre est la plupart du temps conseillée, celle en repiquage est plus complexe à installer et nécessite plusieurs raccords, mais moins de tuyaux. Cela permet ainsi de créer une nourrice secondaire pour chaque étage à laquelle sera raccordé un réseau de tuyauterie.

Les matériaux à utiliser pour installer la plomberie

Pour installer la plomberie de votre maison, les nouveaux matériaux, notamment les matériaux de synthèses offrent de nouvelles possibilités en matière d’installation. Vous aurez le choix entre trois types de tuyauteries : en cuivre, en PVC et en acier.

  • Plus classique, le cuivre se décline en deux formes : le cuivre recuit et le cuivre écroui.
  • Le PVC est utilisé pour les évacuations des eaux usées. Son principal avantage réside dans sa résistance et sa manœuvrabilité
  • L’acier quant à lui est efficace pour éviter les contaminations chimiques.